Le Château fait de la résistance
Le Château fait de la résistance

Acte 1 © Cocktail Comédie

Le Château fait de la résistance
Le Château fait de la résistance

Acte 1 © Cocktail Comédie

Le Château fait de la résistance
Le Château fait de la résistance

Acte 1 © Cocktail Comédie

Le Château fait de la résistance
Le Château fait de la résistance

Acte 1 © Cocktail Comédie

Le Château fait de la résistance
Le Château fait de la résistance

Acte 1 © Cocktail Comédie

Le Château fait de la résistance
Le Château fait de la résistance

Acte 1 © Cocktail Comédie

Le Château fait de la résistance
Le Château fait de la résistance

Acte 1 © Cocktail Comédie

Le Château fait de la résistance
Le Château fait de la résistance

Acte 1 © Cocktail Comédie

Le Château fait de la résistance

Juin 1944. La nuit, une explosion… des bruits d’armes automatiques… une poursuite… un homme blessé arrive au château. Il frappe à la porte… on lui ouvre… il entre… 
Au matin, les allemands investissent le château à la recherche du « terroriste » qui leur a échappé. Ils réunissent tous ceux qui vivent dans et autour du château, leur demandant de leur livrer le jeune résistant, sous peine de représailles. 
Héros, lâche, opportuniste, chaque personnage a de bonnes raisons d’agir comme il le fait : son passé, son entourage, la difficulté de la vie à cette époque, l’envie de s’en sortir au mieux… 
Confrontés à cette situation les protagonistes de cette histoire vont s’aimer, se haïr, s’aider, se trahir, jusqu’au coup de théâtre final. 
Cette histoire pourrait n’être que sombre, mais au contraire, l’humour est omniprésent dans les dialogues, les chansons, et aussi grâce à quelques personnages hauts en couleurs comme la truculente Georgette, employée au château qui pourrait dire :
« Bon Dieu d’bon Dieu, c’t’un beau spectacle ! »